Allergies : Misez sur la Cétirizine

Posted on 03/09/11

0


L’arrivée de ce printemps précoce vous réjoui, enfin partiellement, car outre les premiers rayons de soleil qui vous rendent ce léger hâle que vous attendiez tant, votre système immunitaire est mis à rude épreuve à cause d’une inhalation massive et incontrôlable de pneumallergènes.

Sur le plan physiologique, les allergènes viennent chatouiller les cellules macrophages qui à leur tour accroissent la production de différents lymphocytes. Les immunoglobulines E (igE) rentrent alors en action afin de juguler les syndromes allergiques parfois invalidants. Ils se fixent sur les cellules basophiles et sur certains mastocytes. La rencontre entre l’allergène et ces cellules provoque une forte libération d’histamine, laquelle est à l’origine de manifestations allergiques inflammatoires :

  • Picotements et larmoiements
  • Nez bouché ou a contrario rhinorrhée
  • Démangeaisons
  • Conjonctivite
  • Perte passagère de l’odorat (anosmie)
  • Bronchospasmes voire crise d’asthme sévère
  • Maux de tête, sinusite et parfois otites
  • Toux d’irritation

Une désenbilisation peut être envisagée si les symptômes persistent plusieurs mois et s’ils sont vraiment handicapants. Si votre gêne est transitoire, vous pouvez alors vous tourner vers certains anti-histaminiques, notamment la Cétirizine.

Nous savons que la Cétirizine module différentes réponses inflammatoires, elle réduit la libération d’histamine, c’est un anti-allergique de première intention efficace et qui ne présente quasiment pas d’effets secondaires indésirables.

Elle est effectivement dépourvue d’effets anticholinergiques. Elle induit  ni somnolence, ni sécheresse buccale, ni d’inconfort intestinal, contrairement à ce beaucoup pensent. ! Certains médicaments plus anciens comme l’Atarax, le Théralène ou le Donormyl ne devraient selon moi plus être prescrits dans cette indication du fait d’une efficacité contestée et d’un profil de tolérance médiocre.

Dès les premiers symptômes gênants (urticaire, conjonctivite ou rhinite allergique), précipitez vous dans une pharmacie. Il y a depuis peu une pléthore de spécialités dont le prix peu varier du simple au double. Il n’y a aucune honte à demander un générique (d’autant plus que les pharmacies ont une marge plus importante sur ces produits). Voici ce qui est actuellement disponible :

  • Actifed Allergie
  • Humex Allergie
  • Zyrtecset
  • Alairgix (comprimé à sucer, intéressant pour les petits).
  • Cétirizine GNR / Arrow / Biogaran / Sandoz…

Les comprimés sans ordonnance sont tous titrés à 10mg et vendus par boite de 7 comprimés (alors qu’il y en a 14 s’ils sont prescrits par votre médecin).

La posologie est très simple :

– 1 comprimé le matin avec un verre d’eau (adultes).

– 1 demi comprimé matin et soir pour les enfants de 6 à 12 ans.

==> Ne pas donner de Cétirizine en cas de :

– Grossesse ou allaitement

– Insuffisance rénale ou hépatique

– Epilepsie

Mes conseils :

En cas de persistance des symptômes après quelques jours, consulter votre médecin qui pourra vous prescrire un autre anti-histaminique. Il n’y a pas de meilleur anti-allergique, il faut parfois tâtonner pour trouver celui qui vous correspondra (Desloratadine, Mizolastine, Ebastine, Lévocétirizine…).

Si les symptômes sont sévères, vous pouvez bien entendu associer la Cétirizine à un anti-histaminique locale (collyre, spray nasal, crème). Demandez à votre pharmacien.

En cas de rhinite allergique, faites plusieurs pulvérisations quotidiennes d’eau de mer associée à du manganèse (ex : Stérimar Manganèse).

Tentez de faire une cure de Plantain (ex : Plantain Arkopharma), à raison d’un comprimé 3 fois par jour pendant 1 mois environ. Cette plante possède une activité anti-inflammatoire et anti-allergique intéressante. Vous pouvez également l’associer à des gélules de Cassis. Vous trouverez ceci en pharmacie ou parapharmacie.

Faites attention aux associations de plusieurs substances actives que vous pouvez dénicher sur Internet. Si vous êtes adepte de phytothérapie, commencez par du manganèse + plantain + cassis. Tournez vous ensuite vers la Cétirizine, seule ou associée aux plantes.

Votre médecin pourra éventuellement vous prescrire de la cortisone pendant une petite semaine si les anti-histaminiques classiques ne s’avéraient pas assez efficaces (lors d’une crise d’asthme ou d’un choc anaphylactique par exemple).

Publicités
Posted in: Médicaments